Les calques

Voici venu le temps d’une petite récréation. Après ce gros chapitre sur les principaux outils d’AutoCAD, j’ai pensé qu’une petite pause vous ferait le plus grand bien. Attention toutefois à ne pas négliger ce chapitre qui sera entièrement consacré aux calques ! Nous aborderons les thèmes de concept des calques jusqu’à leur utilisation dans les moindres détails.

 

Notion de calque

On peut assimiler les calques sous AutoCad comme l’équivalent de nos bonnes vieilles feuilles transparentes que l’on utilise pour faire des dessins sur du papier ! Imaginez plusieurs feuilles de papier calque superposées les unes sur les autres. Sous AutoCad, c’est un peu la même chose à la différence près que l’on ne peut pas toucher ces feuilles physiquement parlant.

Les calques sont d’une grande utilité lors de la conception de dessins complexes. Ils permettent la séparation des divers éléments qui composent le dessin. On pourra ainsi séparer les textes, la cotation, les principaux objets géométriques, les repères, etc.

Grâce aux calques, vous pourrez :

  • Afficher ou masquer des objets.
  • Définir un type de ligne, une épaisseur et sa couleur.
  • Permettre ou non la modification des objets du calque.
  • Permettre ou non aux objets d’être imprimés.
  • Donner un nom thématique à chaque calque créé.

En règle générale, il est recommandé et même indispensable de créer plusieurs calques plutôt que de tout dessiner sur 1 seul et même calque.

Créer un calque

Vous avez certainement déjà vu la zone de l’interface où se situent les calques. Les calques se trouvent sur le ruban, mais je vous donne un exemple au cas où :

On peut apercevoir le calque 0 ou comme sur l’image ci dessus « 03 SP_Poutres » précédé par une ampoule, un soleil, un cadenas et sa couleur. Cela signifie que nous nous trouvons dans ce calque. Tous les objets que vous dessinerez feront partie de ce calque. Comme nous ne souhaitons pas tout dessiner dans le même calque, nous allons en créer un autre. Pour cela nous avons besoin du gestionnaire de propriétés des calques. Tapez cette commande pour l’ouvrir :

Code : AutoCad

_layer

Tous les calques que vous créez sont enregistrés dans ce gestionnaire. Dans le cas où vous souhaiteriez modifier les caractéristiques d’un calque, c’est par ici que vous devrez passer. Créons ensemble notre premier calque :

  1. Dans le gestionnaire des propriétés des calques, cliquez sur ce bouton : .
  2. Une nouvelle ligne apparaît. Donnez un nom au nouveau calque, par exemple : « Construction ».

Vous venez de créer votre premier calque ! Vous disposez donc de 2 calques : le calque 0 et le calque « Construction ». Vous allez apprendre dans la partie suivante à paramétrer votre nouveau calque afin de lui attribuer d’autres propriétés que le calque par défaut.

 

Les paramètres de calque

Chaque calque possède plusieurs paramètres qui influent sur l’état des objets qui s’y rattachent. Nous pourrons principalement attribuer un type de ligne, une épaisseur de ligne et une couleur de ligne. Commencez par donner une couleur à votre calque « Construction ».

Attribuer une couleur aux lignes du calque

  1. Allez dans le gestionnaire des propriétés des calques.
  2. Sur la ligne du calque « Construction », dans la colonne « couleur », cliquez sur le petit carré blanc.
  3. Une boîte de dialogue s’ouvre. Sélectionnez une couleur (vert par exemple) puis validez.

Désormais, toutes les lignes qui seront dessinées dans ce calque seront de couleur verte.

 

Donner une épaisseur aux lignes du calque

Donner une épaisseur aux lignes d’un calque permet par la suite de différencier les traits forts des traits fins (utilisés en dessin industriel) lors du traçage. Les traits de construction doivent être plus épais que les traits masqués, les axes ou les traits fantômes.

Les traits fantômes, qu’est-ce que c’est ?

En dessin industriel, les traits fantômes sont utilisés pour symboliser un environnement existant sur un plan papier. On les utilise pour marquer « l’existant », c’est-à-dire, ce qui existe autour de la pièce à fabriquer.

  1. Sur la ligne du calque « Construction », dans la colonne « épaisseur de ligne », cliquez sur le trait noir.
  2. Une boîte de dialogue s’ouvre. Sélectionnez une épaisseur (0.25 par exemple) puis validez.

Tous les traits appartenant à ce calque auront une épaisseur de 0.25 millimètre.

 

Attribuer un type de ligne au calque

Les types de ligne représentent les objets de dessin sous forme de pointillés, zigzags et autres formes de lignes discontinues. En effet, les traits masqués doivent être représentés sous forme de tirets, les axes quant à eux doivent avoir une forme de ligne discontinue représentée alternativement par un tiret long puis un tiret court. Malheureusement, AutoCAD ne fait pas tout ! Avant d’attribuer un type de ligne à un calque (autre que la ligne continue), il va falloir le charger ! Mais d’abord, créez un nouveau calque nommé : « Axes » puis donnez-lui une couleur rouge et une épaisseur de 0.15mm.

 

  1. Dans le calque « Axes », dans la colonne « Type de ligne », cliquez sur le trait noir.
  2. Dans la boîte de dialogue qui s’ouvre, cliquez sur « Charger ».
  3. Choisissez le type « AXES » dans la liste puis validez.
  4. Sélectionnez la ligne « AXES » dans la boîte de dialogue puis validez.

 

Voici un petit exemple d’attribution ! À gauche, on sélectionne le type de ligne pour le charger et à droite on sélectionne le type de ligne chargé pour l’attribuer au calque :

 

Vous venez de créer un calque pour dessiner vos axes. Tous vos traits d’axes auront les caractéristiques que vous avez indiquées précédemment. Ils seront rouges avec le type de ligne spécifié.

Les états de calque

 

Le gel et la libération ou l’activation et la désactivation

Un calque possède plusieurs états que vous pouvez modifier à souhait. On peut masquer les objets d’un calque en le désactivant ou en le gelant. Le gel et la libération d’un calque (le dégel) prennent un peu plus de temps que l’activation ou la désactivation, car cela entraîne dans certains cas la régénération du dessin.

 

Il y a pour ainsi dire peu de différences entre le gel d’un calque et sa désactivation au niveau du temps de régénération du dessin, mais si cela peut vous aider à choisir une des deux méthodes, sachez que je n’utilise que le gel et la libération. Si vous souhaitez désactiver un calque, cliquez sur l’ampoule dans la liste des calques présente dans le ruban. Si vous préférez geler un calque, cliquez sur le soleil et vous le verrez se transformer en flocon de neige. Voyez sur l’exemple ci-dessous :

Le verrouillage et le déverrouillage

Parlons du petit cadenas présent dans cette liste. C’est un outil pratique qui permet de verrouiller un calque. Cela veut dire que tous les objets présents dans le calque ne pourront pas être modifiés tant que celui-ci sera verrouillé. On l’utilise principalement par sécurité, afin qu’une série d’objets ne puisse pas être modifiée accidentellement.

 

L’activation et la désactivation de l’impression

On peut contraindre un calque à ne pas être pris en compte lors de l’impression. Pour cela il faut ouvrir le gestionnaire des paramètres des calques et cliquer sur la petite imprimante dans la colonne « Tracer » du calque que vous ne souhaitez pas imprimer.

Cette méthode s’utilise pour garder certains objets à l’écran mais pour ne pas les imprimer sur les plans de présentation. Imaginons que vous ayez besoin de garder certaines informations comme des textes ou des points de repères dans votre fichier dessin mais que vous ne souhaitiez pas les rendre visibles dans le plan final. Cette méthode est faite pour ça.

 

Après ça, vous vous rendrez certainement compte que les calques deviennent indispensables pour des projets plus ambitieux. Vous pouvez dessiner votre chambre grandeur nature en vue de dessus par exemple puis créer un calque porte, un calque fenêtre, un calque lit et ainsi de suite ! En gelant ou en libérant vos calques puis en déplaçant votre mobilier, vous pourrez peut-être trouver une nouvelle disposition pour les meubles de votre chambre, qui sait !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *